Semaine de l'industrie

Comme chaque année, à l’occasion de la semaine de l’industrie organisée par l’ADIR (Agence de Développement de L’Industrie de la Réunion), les sucreries du Gol et de Bois Rouge à La Réunion ont ouvert leurs portes pour des visites inédites, puisque c’est actuellement l’inter campagne.

Au Gol, une classe de seconde générale a découvert la face cachée de la sucrerie, en dehors de la production habituelle.

Cette fois-ci, point de canne, ni de sucre. Point de vapeur, ni d’odeur de cristallisation.

On y découvre des machines ouvertes, des moulins démontés, des chaines à cannes mises à plat, des manipulations de ponts roulants transportant d’importantes pièces à travers l’usine…

Et autour, une vraie fourmilière s’active à maintenir, renforcer, installer des équipements. Ces hommes et ces femmes, souvent polyvalents, exercent parfois deux métiers différents selon que l’on soit en campagne sucrière ou non.

Hubert est soudeur en inter campagne, évaporeur en campagne. Deux métiers qui n’ont rien à voir au premier abord. Il explique aux jeunes l’intérêt du double métier et la connaissance que cela apporte de faire les travaux de maintenance de son outil de travail. « En faisant nous-même la maintenance des machines, ça nous permet de les connaître vraiment, et d’anticiper les problèmes possibles lorsqu’on est en période de fabrication. On est plus efficace et on anticipe souvent les dysfonctionnements ».

Pour ces jeunes, c’est une vraie immersion dans le monde de l’industrie. Plutôt impressionnés par le décor, ils s’intéressent à cette activité en deux temps. « Au final, on peut exercer plusieurs métiers dans une même entreprise, c’est plutôt un bon remède anti routine, plaisante Enzo, 16 ans. Et puis, pour la production, c’est Une canne, mais des tas de possibilités ».